• English French
  • ORIGINAL RESEARCH - JOURNAL OF FUNCTIONAL VENTILATION AND PULMONOLOGY. VOLUME 10 - ISSUE 32. 2019

    Last Updated: 17/10/2019

    Knowledge and attitudes of schools of the 3rd district of Niamey on chicha
    Connaissances et attitudes des scolaires du 3ème arrondissement de Niamey sur la chicha
    MM. Assao Neino1, I. Alkassoum Salifou2, MA. Gagara Issoufou1, M. Abdou Kangaye1, AR. Ouédraogo3

    1 : Service de Pneumo-Phtisiologie de l’Hôpital National Lamordé
    2 : Direction de la Surveillance de la Riposte aux Épidémies
    3 : Centre hospitalier Universitaire Yalgado-Ouedraogo. Burkina Faso

    Corresponding author
    Dr.Mourtala ASSAO NEINO
    Service de Pneumo-Phtisiologie de l’Hôpital National Lamordé
    E-mail: mourt2000@yahoo.fr

    DOI: 10.12699/jfvpulm.10.32.2019.5

     

    ABSTRACT

    Background. Smoking is a public health problem. During these last 10 years we note in Niger, a growing consumption of chicha by young Nigeriens. This pushed us to do this work.
    Method. It was a prospective study over 12 months in 680 school children from 6th to 12th grade. A total of 680 schools had been collected.
    Result. The prevalence of shisha was 10.58%. The male represented 76.40% and the average age was 17.20 years. The class of terminal (27.78%), third (23.61%) and sixth (13.90%) were the most affected by the consumption of shisha. The places of meeting and leisure of the schools (51.39%) and the private places of consumption of the chicha (36.11%) were the preferential places of consumption of the shisha. Just under half of school children (47.22%) paid for smoking hookah and the cost per session was 1000 FCFA for 47% of these smokers. The cigarette was associated with chicha in 16.67% and the alcohol associated with shisha in 11.11%. Smoking chicha was not considered to be smoking by 67. 41% of schoolchildren. More than half (55.29%) of students advocated a ban on shisha in and around schools.
    Conclusion. The growing consumption of shisha in our school environment is a danger for our society. However, special attention must be paid to raising awareness about the misdeeds of shisha.

    KEYWORDS:  Shisha; School; Niamey.

     RÉSUMÉ

    Introduction. Le tabagisme est un problème de Santé Publique. Pendant ces 10 dernières années nous constatons au Niger, une consommation grandissante de la chicha par les jeunes Nigériens. Ceci nous a poussés à réaliser ce travail.
    Méthode. C’était une étude prospective sur 12 mois chez 680 scolaires de la 6ème à la terminale. Au total 680 scolaires avaient été colligés.
    Prévalence. La prévalence de la chicha était de 10,58%. Le sexe masculin représentait 76,40% et l’âge moyen était de 17,20 ans. La classe de terminale (27,78%), de 3ème (23,61%) et de 6ème (13,90%) étaient les plus touchées par la consommation de la chicha. Les lieux de rencontre et de loisir des scolaires (51,39%) et les lieux privés de consommation de la chicha (36,11%) étaient les lieux préférentiels de consommation de la chicha. Un peu moins de la moitié des scolaires (47,22%) payaient pour fumer la chicha et le coût par séance était de 1000 FCFA pour 47% de ces fumeurs. La cigarette était associée à la chicha dans 16, 67% et l’alcool associé à la chicha dans 11,11%. Fumer la chicha n’était pas considérée comme fumer la cigarette par 67, 41% des scolaires. Plus de la moitié (55,29%) des scolaires préconisaient l’interdiction de la chicha dans les écoles et à leurs alentours.
    Conclusion. La consommation grandissante de la chicha dans notre milieu scolaire constitue un danger pour notre société. Cependant une attention particulière doit être accordée à plus de sensibilisation sur les méfaits de la chicha.

    MOTS CLÉSChicha; Scolaires; Niamey.

     

    INTRODUCTION

    Le tabagisme est la principale cause évitable de décès dans le monde et plus particulièrement dans les populations jeunes [1]. La chicha est une pipe à eau qui permet de fumer une préparation de tabac, aromatisé ou non, brûlée par des braises de charbon et dont la fumée est refroidie en passant à travers l’eau avant d’être inhalée [2]. Depuis une décennie, sa consommation a augmenté et est devenue un phénomène de mode [2-7].

    Au Niger, le phénomène du tabagisme notamment celui de la chicha commence actuellement de plus en plus tôt chez les scolaires et frappe désormais non seulement les garçons, mais aussi les filles. Ceci nous a poussés à réaliser ce travail afin d’étudier les connaissances et attitudes des scolaires du 3ème arrondissement de Niamey sur la chicha.

    MÉTHODES

    C’était une étude prospective ayant porté sur une période de 12 mois allant du 1 janvier 2017 au 31 Décembre 2018 chez 680 scolaires  de la 6ème à la terminale. Les données avaient été recueillies sur une fiche d’enquête après un entretien. L’enquête s’est tenue dans l’anonymat, et la confidentialité. La participation à l'enquête de chaque sujet interrogé a été obtenue après un consentement éclairé de la part de l'enquêteur. Les données collectées avaient été traitées et analysées à l’aide du logiciel épi info version 3.5.1.

    RÉSULTATS

    Au total 680 scolaires avaient été colligés. La prévalence de la chicha était de 10,58%. Le sexe masculin représentait 76,40% et l’âge moyen était de 17,20 ans avec des extrêmes allant de11 ans à 23ans. La classe de terminale (27,78%), de 3ème (23,61%)  et de 6ème (13,90%) étaient les plus touchées par la consommation de la chicha (Tableau 1).

    La majorité des scolaires (97,65%) affirmait connaitre la chicha, les lieux de rencontre et de loisir des scolaires (58,30%), les lieux privés de consommation de la chicha (36,2%), en famille (5,5%) étaient les lieux préférentiels de consommation de la chicha. La sensation de tranquillité  était ressentie par 59,7% des fumeurs de chicha (Tableau 2).

    Un peu moins de la moitié des scolaires (47,22%) payait pour fumer la chicha et le coût par séance était de 1000 FCFA pour 47% de ces fumeurs, 51, 38% des fumeurs de chicha avaient leur propre bouilloire dont le coût moyen était de 7500 FCFA. Plus de la moitié (76,39%) des parents ne savaient pas que leurs enfants fumaient, 65,28% des fumeurs de chicha comptaient l’arrêter. La cigarette était associée à la chicha dans 16, 67% des cas et l’alcool associé à la chicha dans 11,11% des cas. Fumer la chicha n’était pas considérée comme fumer la cigarette par 67, 41% des scolaires. Seulement 58% des scolaires avaient une fois reçue une sensibilisation sur la chicha (Figure 1) dont 45% à travers la presse (TV, Radio, Journal), 35% à par un agent de santé et 20% par le canal d’une Organisation Non Gouvernementale. Plus de la moitié (55,29%) des scolaires préconisaient l’interdiction de la chicha dans les écoles et à leurs alentours.

    DISCUSSION

    La prévalence de la chicha était de 10,58% dans notre étude. Elotmani FZ et col avaient trouvé une prévalence de 7,3 % des écoliers qui consomment (Chicha, Snif) [8]. Le sexe masculin prédominait 76,40%. Dautzenberg MD et col avaient notés cette prédominance  masculine avec 87% en France [9].

    La classe de terminale (27,78%), de 3ème (23,61%)  et de 6ème (13,89%) était les plus touchées par la consommation de la chicha. Cette situation pourrait s’expliquer par le fait que la classe de terminale et de la 3ème  sont des classes d’examens qui exposent plus les élèves aux stress et les poussant à s’exposer plus aux excitants et au tabagisme. Ainsi 59,7% de nos fumeurs de chicha affirmaient ressentir une sensation de tranquillité. Quant à la classe de 6ème c’est à ce stade que l’élève change de stade du primaire au secondaire et commence à être adolescent et veut s’affirmer le plus souvent par la consommation du tabagisme ou autres substances nuisibles à l’organisme.

    Les lieux de rencontre et de loisir des scolaires (58,30%), les lieux privés de consommation de la chicha (36,2%), en famille (5,5%) étaient les lieux préférentiels de consommation de la chicha de nos élèves. Pour Dautzenberg MD  et col dans 65 % des cas la chicha était fumée à domicile, dans 5 % des cas dans un bar à chicha [9].

    Le cout par séance de chicha était de 1000 FCFA pour 47% des fumeurs de chicha.  Assao Neino MM et col avait trouvé un coût moyen journalier du tabac de 150 à 300 FCFA pour 66,66% des fumeurs. [10].Ceci témoigne du cout plus élevé de la chicha par rapport aux autres produits du tabac.

    Plus de la moitié (65,28%)  de nos fumeurs de chicha comptaient l’arrêter. Cependant  pour Dautzenberg MD  et col moins de 2 % des répondants envisageaient un arrêt de la chicha [9].

    Dans notre étude, pour  67, 41% des scolaires fumer la chicha n’était pas  considéré comme fumer la cigarette. Pour Assao Neino MM et col c’était  33,50% des étudiants de la Faculté des Sciences de la Santé de Niamey qui ne considéraient pas la  chicha  comme fumer du tabagisme. Ceci pourrait s’expliquer par le niveau de connaissance plus élevés des étudiants de la Faculté des Sciences de la Santé de Niamey [10]. Seulement 58% des scolaires avaient une fois reçue une sensibilisation sur la chicha (Figure 1) dont 45% à travers la presse (TV, Radio, Journal), 35% à par un agent de santé et 20% par le canal d’une Organisation Non Gouvernementale. Ceci témoigne la nécessité d’intensifier la sensibilisation des élèves.

    CONCLUSION

    La consommation grandissante de la chicha dans notre milieu scolaire constitue un danger pour notre société. Cependant une attention particulière doit être accordée à plus de sensibilisation sur les méfaits de la chicha. 

    CONFLIT D’INTÉRÊT

    Aucun.

    RÉFÉRENCES

    1. Salmeron S, Pneumologie. 4ème éd. Paris : ESTEM et MED-LINE ; 2002.
    2. Chaouachi K. Tout savoir sur le narguilé. Société, culture, histoire et santé. Paris: Maisonneuve et Larose; 2007 [ISBN:978- 2-7068-1954-4, 256 pages].
    3. Maziak W, Ward KD, Afifi Soweid RA, Eissenberg T. Tobacco smoking using a water-pipe: a re-emerging strain in a global epidemic. Tob Control2004;13:327-33.
    4. Riachy M, Rehayem C, Khoury C, Safi J, Khayat G, Aoun-Bacha Z, et al. Are narghile smokers different from cigarette smokers? Rev Mal Respir 2008;25:313-8.
    5. Maziak W, Ward KD, Eissenberg T. Interventions for water- pipe smoking cessation. Cochrane Database Syst Rev 2007;17:CD005549.
    6. Chaouachi K. Le narguilé (chicha, hookah) : une épidémie venue d’Égypte ? Égypte/Monde arabe, 3e série, 4|2007. URL: http://ema.revues.org/index1776.html. (Consulté le 05 juillet 2009).
    7. Chaouachi K. Tétralogie narguilé et santé. Partie IV : santé publique et prévention. Tabaccologia 2006;4:29-38.
    8. Elotmani FZ, Elbiaze M, Amara B, Serraj M, Benjelloun MC. Comportements, attitudes, et connaissances des écoliers vis-à-vis du tabagisme à la ville de Fès. Revue des Maladies Respiratoires,Volume 32, Supplement, January 2015, Page A137.
    9. Dautzenberg MD, Penfornis C, Letteiro Y, Dautzenberg B. Comment les jeunes français fument la chicha (narguile). Revue des Maladies Respiratoires Vol 24, N° HS1 - janvier 2007.
    10. Assao Neino MM, Alkassoum Salifou I, Gagara Issoufou MA, Haj Daouda A, Ouédraogo AR, Mahaman Mallam AR. Connaissances et attitudes des étudiants de la Faculté des Sciences de la Santé de Niamey sur le tabagisme. J Func Vent Pulm 2019; 31(10): 1-53

     

    FIGURE - TABLES

     

    RÉFÉRENCES

    1. Salmeron S, Pneumologie. 4ème éd. Paris : ESTEM et MED-LINE ; 2002.
    2. Chaouachi K. Tout savoir sur le narguilé. Société, culture, histoire et santé. Paris: Maisonneuve et Larose; 2007 [ISBN:978- 2-7068-1954-4, 256 pages].
    3. Maziak W, Ward KD, Afifi Soweid RA, Eissenberg T. Tobacco smoking using a water-pipe: a re-emerging strain in a global epidemic. Tob Control2004;13:327-33.
    4. Riachy M, Rehayem C, Khoury C, Safi J, Khayat G, Aoun-Bacha Z, et al. Are narghile smokers different from cigarette smokers? Rev Mal Respir 2008;25:313-8.
    5. Maziak W, Ward KD, Eissenberg T. Interventions for water- pipe smoking cessation. Cochrane Database Syst Rev 2007;17:CD005549.
    6. Chaouachi K. Le narguilé (chicha, hookah) : une épidémie venue d’Égypte ? Égypte/Monde arabe, 3e série, 4|2007. URL: http://ema.revues.org/index1776.html. (Consulté le 05 juillet 2009).
    7. Chaouachi K. Tétralogie narguilé et santé. Partie IV : santé publique et prévention. Tabaccologia 2006;4:29-38.
    8. Elotmani FZ, Elbiaze M, Amara B, Serraj M, Benjelloun MC. Comportements, attitudes, et connaissances des écoliers vis-à-vis du tabagisme à la ville de Fès. Revue des Maladies Respiratoires,Volume 32, Supplement, January 2015, Page A137.
    9. Dautzenberg MD, Penfornis C, Letteiro Y, Dautzenberg B. Comment les jeunes français fument la chicha (narguile). Revue des Maladies Respiratoires Vol 24, N° HS1 - janvier 2007.
    10. Assao Neino MM, Alkassoum Salifou I, Gagara Issoufou MA, Haj Daouda A, Ouédraogo AR, Mahaman Mallam AR. Connaissances et attitudes des étudiants de la Faculté des Sciences de la Santé de Niamey sur le tabagisme. J Func Vent Pulm 2019; 31(10): 1-53
     
     
    ARTICLE INFO
     
     
    Conflict of Interest
    Non
     
    Date of manuscript receiving
    25/06/2019
     
    Date of publication after correction
    15/10/2019
     
    Article citation
    Assao Neino MM, Alkassoum Salifou I, Gagara Issoufou MA, Abdou Kangaye M, Ouédraogo AR. Knowledge and attitudes of schools of the 3rd district of Niamey on chicha. J Func Vent Pulm 2019;32(10):5-7.